Roadtrip photo 2017 !!!

La semaine dernière, Mardi 11 Juillet, c’est départ sur les routes pour le début du roadtrip photo avec mes deux complices : Ludo et Chris !!!

Première étape : Le Gour de Tazenat

Pour information, le Gour de Tazenat est un lac de cratère, ou maar. Le résultat est spectaculaire : un cercle parfait de 700 m de diamètre, profond de 90 m d’une eau limpide, entouré de forêts. Ses berges abruptes et boisées se reflètent dans les eaux d’un bleu sombre.
Ce lac d’origine volcanique qui marque la limite nord de la Chaîne des Puys.

On n’est malheureusement resté que le temps d’une pause repas… 

On a continué à rouler jusqu’à notre hébergement du côté de Marseille.
Bien entendu, on a peaufiné l’organisation du lendemain le soir même.

 

 Seconde étape : La Calanque de l’Everine. 

IMG_3566.JPG
Juste une journée géniale au bord de la mer avec des personnes agréables et une bonne tranche de fou rire !
Merci encore à Harold pour nous avoir hébergé, ce qui nous a permis de mettre au point ce planning.

 

Troisième étape : Le parc de Miribel Jonage 

IMG_3742.JPG
Là encore, de belles rencontres !
Je ne remercierais jamais assez Joey qui nous a hébergé ce soir là et nous a permis de nous reposer un peu avant le retour à Orléans, notre terminus.

 

 

Terminus : Orléans 

20132575_1519520824770763_1257058494_o
On a puisé dans nos dernières forces pour ce shooting, l’épuisement se faisant vraiment sentir surtout pour Chris qui conduisait.
On a rencontré Lady Adelaide Greed, mermaid burlesque… une dernière rencontre agréable et surprenante pour clôturer ce roadtrip.

 

Publicités

Lundi… Lecture #6

Demain, je pars quelques jours en vacances donc je ne pourrais être aussi assidue dans la publication des articles.
Je pense aussi freiner les publications pour l’été, ce qui n’empêchera pas de partager des articles avec vous 😉 (se sera juste un peu moins régulier).

Cette semaine, je vais partager une lecture dont le début a été difficile…
J’ai nommé la Maison des Morts de Sarah Pinborough.

1610-maison-morts_orgRésumé

La vie de Toby bascule suite à un simple test sanguin.

Au beau milieu d’une île déserte, une poignée d’enfants mène une existence hors du temps, sous la surveillance impassible d’une équipe d’infirmières. Arrachés à leurs familles, les Déficients vivent dans la crainte du moindre symptôme indiquant qu’il est temps pour eux d’être conduits au sanatorium, là d’où personne ne revient.

Loin des siens, replié sur lui-même, Toby attend la mort et lutte contre la peur et le désespoir. Mais l’arrivée d’une nouvelle patiente lui redonne brusquement une raison de vivre et d’espérer… 
Comme je l’ai dis, le début est long, très narratif et j’ai eu énormément de mal à me mettre dedans… Mais ça a changé avec l’arrivé de la jeune héroïne qui va donné de la couleur au récit et dans la vie de Toby.
A partir de là, je n’ai pas pu le lâcher… et de me poser des questions en fermant le livre…

L’auteur 

AVT_Sarah-Pinborough_8576

Sarah Pinborough est la nouvelle étoile du fantastique et de la terreur en Grande-

Bretagne. Elle a également écrit de la fantasy pour la jeunesse, sous le nom de Sarah Silverwood, et travaille actuellement à plusieurs projets de séries télévisées. Avec Poison, Charme et Beauté, elle s’attache à révéler tout ce que les contes de notre enfance peuvent contenir de noirceur et de sombre séduction…

 

Sans titre-1.png

 

Poison, Charme, Beauté. 

Une trilogie qui reprend les contes de notre enfance… mais en nous montrant les côtés sombre et tellement humain.
J’ai tellement adoré que j’ai souhaité qu’il y en ai plus… et que je l’ai relu un nombre incalculable de fois.
C’est pour cela que j’ai été déçu de ne pas avoir la même passion pour La Maison des Morts.

Résumé

11-15-Poison-Charme-Beaute_org

Blanche-Neige, Cendrillon, La Belle au Bois Dormant… Rappelez-vous les princesses en péril, les courageux princes, les pommes empoisonnées, les bals enchantés, les fuseaux ensorcelés… et à présent ouvrez ce livre et plongez dans les véritables histoires, telles qu’elles n’ont jamais été révélées.

 
La trilogie complète en un seul volume !

 

 

Les couvertures sont juste magnifiques.
J’ai eu la trilogie en un seul tome quand il y a eu la réédition.
Je n’ai aucun regret pour ses deux livres et j’espère qu’il y en aura d’autres de cet auteur.

 

Bonne lecture et bonne semaine !!

Week-end… freedom #5

J’ai voulu attendre que la folie de deuil de Simone Veil de la semaine dernière se calme pour parler de la Shoah…

 

La Shoah — mot hébreu signifiant « catastrophe » — désigne la persécution et l’extermination systématiques et bureaucratiques d’environ 6 millions de Juifs, par le régime nazi et ses collaborateurs. Le terme grec « Holocauste » qui signifie « sacrifice par le feu » est également utilisé. Les nazis, qui arrivèrent au pouvoir en janvier 1933, pensaient que les Allemands étaient « racialement supérieurs » et que les Juifs, qu’ils considéraient inférieurs, représentaient une menace étrangère pour la « communauté raciale allemande ».

Pendant la Shoah, les autorités allemandes s’en prirent aussi à d’autres groupes qu’elles jugeaient « racialement inférieurs »: les Roms (Tziganes), les handicapés et certains peuples slaves (dont les Polonais et les Russes). D’autres groupes furent persécutés pour des raisons politiques, idéologiques et comportementales, parmi eux des communistes, des socialistes, des Témoins de Jéhovah et des homosexuels.

Qu’est-ce que la Shoah ?

En 1933, la population juive d’Europe dépassait les neuf millions de personnes. La plupart des Juifs européens vivaient dans des pays que le Troisième Reich occuperait ou contrôlerait pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1945, près de deux Juifs européens sur trois avaient été exterminés dans le cadre de la « Solution finale« , la politique nazie d’extermination des Juifs d’Europe. Bien que les Juifs, considérés par les Nazis comme le danger principal pour l’Allemagne, aient été les premières victimes du racisme d’Etat, il y en eut d’autres parmi lesquelles au moins 200 000 Tsiganes. Au moins 200 000 handicapés physiques ou mentaux, pour la plupart allemands, qui vivaient en institution, furent également assassinés dans le cadre du programme d’euthanasie.

A mesure que la tyrannie nazie s’étendait en Europe, les Allemands et leurs collaborateurs persécutèrent et exterminèrent des millions d’autres personnes. Entre deux et trois millions de prisonniers de guerre soviétiques furent assassinés ou moururent de faim, de maladie, de manque de soins ou des suites de mauvais traitements. Les Allemands cherchèrent également à exterminer l’intelligentsia polonaise non-juive et déportèrent des millions de citoyens polonais et soviétiques pour le travail forcé en Allemagne ou en Pologne occupée. Les déportés travaillaient dans des conditions déplorables et souvent ne survécurent pas. Dès les premières années du régime nazi, les autorités allemandes persécutèrent les homosexuels ainsi d’autres dont le comportement ne correspondait pas aux normes sociales qu’elles avait définies. La police allemande s’en prit également à des milliers d’opposants politiques (dont des communistes, des socialistes et des syndicalistes) ainsi qu’à des dissidents religieux (comme les Témoins de Jéhovah). Beaucoup moururent à la suite de leur incarcération et des mauvais traitements.

L’Administration de la solution finale

Dans les premières années du régime nazi, le gouvernement national-socialiste mit en place des camps de concentration afin d’y incarcérer des opposants politiques et idéologiques, réels ou imaginaires. Jusqu’au début de la seconde guerre mondiale, les SS et les policiers y incarcérèrent un nombre toujours plus important de Juifs, de Tziganes et d’autres victimes de la haine raciale et ethnique. Pendant les années de guerre, les Allemands et leurs collaborateurs créèrent des ghettos, des camps de transit et des camps de travail forcé pour les Juifs afin de concentrer cette population, la contrôler et faciliter les futures déportations. Dans le Reich grand-allemand et dans les territoires occupés par l’Allemagne, les autorités allemandes établirent également de nombreux camps de travail forcé pour des non-Juifs dont les nazis cherchaient à exploiter le travail.

Après l’invasion de l’Union Soviétique en juin 1941, les Einsatzgruppen (unités mobiles d’extermination) puis des bataillons militarisés de policiers menèrent des opérations d’extermination de masse, derrière les lignes allemandes, contre des Juifs, des Tsiganes, des fonctionnaires soviétiques et des responsables du Parti communiste. Plus d’un million de Juifs (hommes, femmes et enfants) et des centaines de milliers d’autres victimes furent assassinés par des SS allemands et des policiers, avec l’aide des unités de la Wehrmacht et de la Waffen SS. Entre 1941 et 1944, les nazis déportèrent des millions de Juifs d’Allemagne, des territoires occupés et de beaucoup de pays alliés de l’Axe, dans des ghettos et des centres de mise à mort (souvent appelés camps de mise à mort) dans lesquels ils furent gazés dans des installations conçues spécialement.

La Fin de la Shoah

Pendant les derniers mois de la guerre, les gardiens SS tentèrent d’empêcher les Alliés de libérer un grand nombre de prisonniers des camps de concentration en les évacuant par train ou lors de marches forcées, souvent appelées marche de la mort.

Alors que les forces alliées pénétraient en Europe en lançant des offensives successives contre l’Allemagne, elles rencontrèrent et libérèrent les prisonniers des camps de concentration et ceux qui marchaient de force de camp en camp. Ces marches de la mort prirent fin le 7 mai 1945, jour où les forces armées allemandes se rendirent sans condition aux Alliés. Pour les alliés occidentaux, la seconde guerre mondiale prit officiellement fin en Europe le lendemain, soit le 8 mai (jour de la victoire en Europe), tandis que les forces soviétiques annoncèrent leur jour de la victoire le 9 mai 1945.

Après la Shoah, un grand nombre de survivants trouvèrent refuge dans des camps de personnes déplacées administrés par les puissances alliées. Entre 1948 et 1951, près de 700 000 Juifs émigrèrent en Israël dont 136 000 Juifs déplacés d’Europe. D’autres Juifs déplacés émigrèrent aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Le dernier camp de personnes déplacées ferma en 1957. Les crimes commis pendant Shoah dévastèrent la plupart des communautés juives européennes et anéantirent des centaines de communautés juives d’Europe orientale occupée.

Vendredi… Santé #5

Qui n’a pas connu le rhume des foins ? les plaques rouges ou les éternuements à gogo ?
Nous avons passé le printemps mais le temps d’humeur changeant a décidé de nous faire des giboulées de Mars en Juin… Ce qui revient au même vu que cela n’aide pas au niveau des allergies (Sujet du jour !).

Définition

Le mot allergie, signifie réaction anormale, excessive et différente. En effet, les personnes allergiques ne réagissent pas comme les autres, elles «sur-réagissent» lors du contact avec des substances étrangères à l’organisme.
L’allergie est un phénomène d’exagération pathologique de la réponse immunitaire, en particulier la réaction inflammatoire, face à un antigène généralement étranger à l’organisme (on parle d’allergène ici). Il s’agit d’une forme d’hypersensibilité!!
Les traitements consistant à rendre l’organisme tolérant à la substance incriminée sont dits de « désensibilisation ».

Il existe des prédispositions familiale, on parle alors de terrain « atopique ». Ce peut être un facteur aggravant chez certains sujets et fonction des allergies développées. L’allergie est populairement présentée comme une maladie à multiples facettes, du fait qu’une première allergie annonce souvent un terrain allergique plus général.

Réaction allergique

Le mécanisme de l’allergie se déroule en deux temps : une phase de sensibilisation au cours de laquelle le système immunitaire identifie la substance comme un allergène. Ensuite, lorsque l’organisme entre de nouveau en contact avec l’allergène, la phase de réaction allergique se déclenche.

L’allergie peut affecter les yeux, la peau, les voies respiratoires comme le nez ou les bronches.

Or normalement, notre système immunitaire permet à l’organisme de se défendre contre les bactéries ou les virus.

Causes

Allergy Symptoms Flat Style ConceptCette réaction est consécutive à un contact avec une substance étrangère à l’organisme, qu’on appelle l’allergène, considérée à tort comme dangereuse par nos cellules. Ainsi, une substance tout à fait inoffensive comme les pollens ou un aliment par exemple, peut provoquer pour certaines personnes une réaction allergique.
Après un premier contact avec un allergène, par voie respiratoire, cutanée ou alimentaire, l’organisme fabrique des anticorps spécifiques dirigés contre l’allergène, les IGE (immunoglobuline E). Cette phase de sensibilisation n’entraîne pas de manifestations. Lors d’un contact ultérieur avec le même allergène, ces anticorps réagissent en provoquant la cascade de la réaction allergique inflammatoire qui se déclare sous la forme de rhinite, d’asthme, de conjonctivite selon l’endroit ou elle survient. Le plus souvent, les manifestations allergiques surviennent chez des personnes génétiquement prédisposées.

Dans un nombre conséquent et toujours croissant de pays industrialisés, l’allergie est un véritable phénomène de société émergent. En 1980, 10 % de la population en souffrait, en 1999 plus de 30 %, les prédictions les plus alarmistes montent jusqu’à 50 % d’ici 2025 dans les pays industrialisés de l’hémisphère Nord. De nombreux experts estiment qu’il faudrait approfondir la question des allergies croisées et des effets des faibles doses et cocktails de produits, ce qui est rendu difficile par la complexité des interactions entre allergènes et organismes vivants.

Sensibilité individuelle et parfois collective

Elle résulte à la fois de la nature et fréquence des contacts avec les allergènes, de l’« éducation » du système immunitaire (qui se fait d’abord in utero et dans l’enfance). Des prédispositions génétiques sont probablement parfois aussi en cause.

Classification dite « de Gell–Coombs » : les hypersensibilités sont des réponses inappropriées ou excessive de l’organisme à un allergène.

 

Un facteur de protection important est la fréquence et la variété de contacts que peut avoir le nourrisson avec les microbes et son microbiote (le microbiote est l’ensemble des micro-organismes ; bactéries, levures, champignons, virus du microbiome. il est essentiellement composé de la flore intestinale). 09_2

Chez l’enfant, une plus grande diversité de microbes intestinaux diminue les risques d’allergiques et d’eczéma dans le futur de l’individu précocement exposé à ces antigènes (cela vaut aussi pour certaines maladies auto-immunes et d’autres perturbations de l’immunité telle que le diabète de type 1 par exemple), ce qui expliquerait l’augmentation des allergies dans les pays riches où les enfants vivent dans des environnements plus aseptisés qu’ailleurs, tout en étant exposés à un grand nombre de produits chimiques d’origine anthropiques. Le système immunitaire intestinal du jeune enfant bénéficie de contacts répétés avec une plus grande diversité d’antigènes bactériens.

Dans l’organisme

Fonctionnellement, lorsque l’organisme produit une réaction allergique, il libère une substance, l’histamine, responsable majeure des symptômes. L’action de l’histamine est bloquée par des médicaments dits « antihistaminiques ».

Composante immunitaire : une compréhension profonde des causes suppose une bonne connaissance du système immunitaire. Les immunoglobulines sont des glycoprotéines riches en ponts disulfures dont tout porte à penser qu’elles dérivent des protéines responsables de l’adhérence cellulaire.

Qu’elles soient portées par les globules blancs ou qu’elles soient dissoutes dans les fluides de l’organisme, ces immunoglobulines reconnaissent avec une extrême précision la structure tridimensionnelle des atomes des substances avec lesquelles elles se lient. Par exemple, certaines de ces immunoglobulines, les IgE, sont sécrétées par des globules blancs dans les mucus de l’appareil respiratoire, du système digestif, de l’arbre urinaire… Quand des substances, habituellement présentes dans ces mucus, atteignent d’autres territoires de l’organisme, le système immunitaire devrait les reconnaître comme du non-soi et ses globules blancs devraient synthétiser des immunoglobulines M et G capables de s’y fixer et de provoquer leur destruction.
img-allergie1En l’absence de ces immunoglobulines M et G, ces allergènes sont reconnus par les IgE qui se fixent aux mastocytes et déclenchent une réaction allergique en libérant de l’histamine et d’autres molécules qui engendrent un œdème local qui limite la propagation de ces molécules étrangères. L’accumulation de ces mastocytes et l’augmentation de la synthèse des IgE accentuent donc l’allergie. Une prise en charge globale de l’allergie ne se limite pas à ses composantes immunitaires.

Ainsi, l’allergie ORL peut provoquer une toux ou des éternuements qui favorisent les remontées de l’acidité de l’estomac jusque dans les bronches, et dans la sphère ORL. L’abrasion des muqueuses provoquée par ces reflux favorise la diffusion des allergènes dans les muqueuses et dans les tissus qui les soutiennent. Les globules blancs qui y demeurent accentuent alors la réaction allergique dont le traitement peut, donc, passer par celui des reflux de l’estomac. Un phénomène similaire, cf. supra, favorise l’allergie aux protéines du lait, et une digestion incomplète de certains aliments laisse subsister, dans l’intestin grêle, des molécules qui y provoquent une allergie car elles ne devraient pas y être.

Allergies croisées et potentialisations

Des faisceaux concordants d’indices laissent penser que synergies, allergies croisées et potentialisations sont possibles, et notamment liées à la pollution routière, de l’air, urbaine et industrielle, ou pollution intérieure (induite par l’usage de parfums, cosmétique, pesticides…) dans l’air intérieur, etc. De plus les pollens, comme les poussières peuvent adsorber d’autres polluants, éventuellement également allergènes (les nano- ou micro-particules, notamment celles du diesel/mazout, émises par des carburants sales et une mauvaise combustion et des fumées non filtrés, auraient une incidence sur l’allergénicité de nombreux pollens, mais d’autres études (japonaises) infirment ce point). Enfin, certains pollens sont de plus en plus présents dans l’air, devenant des allergènes communs.

L’augmentation des taux d’ultraviolet, l’air urbain pollué (acide, déshydratant et oxydant) contribuent à éroder la cuticule des pollens dont certains semblent alors devenir plus allergènes, d’autant que les pollinisateurs (dont abeilles) peu présents en ville emportent moins de pollens qu’ils ne le feraient dans la nature à nombre équivalent de fleurs. s5_v2.jpg

L’allergie alimentaire semble régulièrement augmenter. Elle touche environ 3 % de la population (8 % pour les enfants). Les principaux allergènes alimentaires sont l’œuf, l’arachide, les rosacées (prune, pomme, cerise, pêche, etc.), les ombellifères (persil, carotte, céleri, fenouil, etc.), les fruits à latex (kiwi, avocat, banane…) les fruits de mer (huîtres), crustacés et les poissons. Il existe également des allergies au café et à certains additifs alimentaires.

Il est souvent difficile, notamment chez les nourrissons, de distinguer les allergies aux protéines du lait de vache et les intolérances au lactose contenu dans ce lait. Car, en abrasant la muqueuse de l’intestin grêle, l’intolérance au lactose permet un contact intempestif des protéines du lait avec le système immunitaire, (cf. infra). Et, en abrasant la muqueuse de l’intestin grêle, la réaction d’allergie aux protéines du lait détruit de nombreuses enzymes dont la lactase et favorise, ainsi, l’intolérance au lactose.

Allergènes

Des milliers d’allergènes sont susceptibles de provoquer des manifestations allergiques. Parmi les plus fréquents, citons les acariens, les pollens, les animaux, les insectes, les moisissures, le latex, les blattes, les aliments, les médicaments, les vaccins, les anesthésiques, les plantes d’appartement, les bijoux fantaisies…. Le tabac n’est pas un allergène, sauf exceptionnellement chez certaines personnes travaillant dans des manufactures de tabac. C’est un irritant non spécifique qui aggrave la réaction allergique.

Symptômes

Selon l’endroit où la réaction allergique se produit, l’allergie pourra entraîner une rhinite allergique, si elle survient au niveau du nez; une conjonctivite allergique si elle survient au niveau des yeux; de l’eczéma ou de l’urticaire si elle survient au niveau de la peau; un oedème de Quincke si elle survient au niveau des lèvres ou de la gorge.
allergies-sympL’allergie peut aussi se manifester par un choc anaphylactique:c’est la réaction allergique la plus sévère de l’organisme, pouvant toucher tous les organes du corps et entraîner une réaction fatale. Ainsi une allergie aux acariens, aux pollens et aux animaux peut entraîner une rhinite et/ou un asthme et/ou un eczéma et/ou une conjonctivite, mais plus rarement une urticaire, un oedème de Quincke ou un choc anaphylactique.
Une allergie alimentaire provoque plutôt une urticaire, mais elle peut entraîner également des manifestations situées au niveau du nez ou des bronches, provoquant une rhinite ou un asthme, ou au niveau des yeux, entraînant une conjonctivite. Un allergène, comme l’acarien ou le pollen par exemple, peut provoquer une ou plusieurs de ces manifestations, isolément ou successivement. De nombreux allergiques imaginent que les pollens par exemple n’entraînent qu’une rhinite allergique, que les aliments sont responsables de manifestations de la peau (urticaire, eczéma). Ces idées fausses peuvent retarder le diagnostic : les pollens peuvent par exemple provoquer aussi de l’urticaire et les aliments provoquer des éternuements.

Surviving-Spring-Allergies

Faites attention à vous et n’hésitez pas à aller vous faire désensibiliser si vous avez des allergies.

Vaut mieux prévenir que guérir ! 

Jeudi… Artiste #5

Je souhaite vous présenter un artiste moderne (ça vous change avouez!) dont j’ai eu la chance d’aller voir le concert pendant les médiévales d’Orléans en Mai 2016.
Pour information, le concert se passait dans la cathédrale d’Orléans… et je l’ai trouvé génial.
On passe à la présentation de Luc Arbogast… avant que je ne m’étale sur le concert.

 

Sa Biographie :

15th Festival of TV Fiction - La RochelleNé le 2 novembre 1975 à La Rochelle, Luc Arbogast s’est très tôt plongé dans l’univers médiéval. Jeune élève, il s’intéresse au théâtre et commence sa carrière artistique à l’âge de 10 ans, en participant à « Transhumance », spectacle son et lumière traitant de la création du Val Saint-Grégoire. L’approche du jeu de rôle médiéval-fantastique (Stormbringer, Légendes celtiques, Hawkmoon) lui permet, à son adolescence, de développer une sensibilité à la magie, à l’histoire, et à la poésie.
La découverte pendant l’adolescence de musiques traditionnelles vient bousculer sa sensibilité. Pendant cette période, Luc passe le plus clair de son temps en promenades forestières et en dessin, discipline dans laquelle il rencontre quelques réussites notables.

 

A l’écoute de ses émotions, Luc basculera de la culture punk-métal à la musique traditionnelle, tout en continuant à jouer comme frontman dans le groupe CHAOS SQUAD, fondé en 1993 avec son frère Yann, mais qui s’arrêtera en 1995.
Au fil de bonnes et mauvaises rencontres, il saura faire la part des choses pour découvrir son amour de la musique. Bien qu’ayant suivi une scolarité houleuse, Luc n’en demeure 1194636-luc-arbogast-devoile-son-premier-clip-300x196-2pas moins persuadé que quelque chose est possible sans aucun bagage scolaire et sans diplôme. Jeune adulte, il endosse tour à tour diverses tenues: cracheur de feu, mannequin, body piercer… En 1996, suite à la découverte fortuite de ses capacités vocales, il fonde le groupe Angenon, avec Toïvo Rolser, dont les compositions irlando-médiévales connurent un vif succès dans les pub strasbourgeois.

C’est tout naturellement que Luc décidera de se produire dans la rue, à ce moment là il n’a pas encore choisi de vivre de la musique, et oscille entre sécurité d’emploi et liberté. Il choisira la liberté. Pendant 17 ans, il multipliera les spectacles vivants, sa musique et sa voix l’emmèneront sur nombre de routes de France, parfois à l’étranger. Son premier album auto-produit « Fjall d’Yr Vinur » lancera sa carrière.
luc arbogast.jpgEn 2013, il relève le défi de participer au fameux télé-crochet de TF1 « The Voice »: malgré son élimination à l’issue des live, il sera une des figures marquantes de la saison 2, comme l’a prouvé son 6ème album, « Odysseus », qui sera disque de platine en quelque semaines.
Cette nouvelle renommée l’amène à remplir l’Olympia de Paris en février 2014, puis en tournée dans toute la France avec son spectacle « Odysseanima ».

En août 2014, il sort « Oreflam », 7ème album studio, aux racines féodales et puissantes. Il sera disque d’or, et la tournée qui a suivi, qu’elle soit en salle ou en église – In Ecclesia – fait salle comble.

Son dernier album, Metamorphosis, sorti en 2016 est : « Le choc de la rencontre des musiques traditionnelles et électroniques. Quand les mélodies ancestrales se tournent vers le monde actuel, la métamorphose opère.
Un album tout en sensualité, finesse de trait et puissance. »

De plus, un de mes amis styliste, Ludovic Winterstan, a collaboré avec Luc Arbogast pour le clip portant le nom de l’album… Metamorphosis… 

Un très bon article sur le concert au Silo de Marseille en Avril 2014 est disponible ici!

maxresdefault (1)

Pour ceux qui veulent en savoir plus, n’hésitez pas à aller voir sur son site :

http://www.lucarbogast.fr

Mercredi… Culture #5

hqdefaultJ’ai décidé de parlé d’une des énigmes françaises qui a fait coulé beaucoup d’encre dont celle de Voltaire par exemple.
L’homme au masque de fer est l’un des prisonniers les plus connus de l’histoire française et pour cause… De nombreux mystères entourant son identité ont attisé l’imaginaire de célèbres écrivains et réalisateurs, popularisant et élevant ainsi son histoire au rang de mythe.

19 novembre 1703 : La légende du Masque de fer

A la fin du règne de Louis XIV, le 19 novembre 1703, un mystérieux prisonnier meurt à la Bastille (Paris). Il est enterré quelques jours plus tard sous le nom de Marchiali dans leBastille cimetière Saint-Paul.
Cet homme d’une cinquantaine d’années aurait vécu en prison pendant deux ou trois décennies, d’abord à Pignerol, une forteresse alpine située entre Briançon et Turin, jusqu’en 1681.
Là-dessus, il aurait été transféré au fort d’Exiles, dans le Piémont, jusqu’en 1687, puis à Sainte-Marguerite de Lérins jusqu’en 1698, enfin à la Bastille… toujours sous la surveillance du même geôlier, Bénigne Dauvergne, dit Monsieur de Saint-Mars, ancien mousquetaire !
Huit ans après sa mort, la princesse Palatine, belle-soeur du roi de France, le fait sortir de l’anonymat en le présentant dans sa correspondance comme un milord anglais qui aurait comploté contre la France…

 

De la littérature à la légende

La littérature et la légende vont s’emparer du personnage et le rendre célèbre sous le surnom de «Masque de fer» car nul n’a jamais pu voir son visage caché par un masque de velours noir (pas de fer désolé !).
Est-il le frère jumeau de Louis XIV, comme l’a prétendu Voltaire ?
Le fils adultérin d’Anne d’Autriche et du duc de Buckingham ?
Est-il, comme le croient d’autres, le duc de Beaufort ? un bâtard du roi Charles II d’Angleterre ? le comte de Vermandois ? le surintendant Fouquet  ?
En bref, qui est-il ?

 

La découverte de la réalité

588258298.jpg

Un historien vient néanmoins de faire tomber le masque en dévoilant l’identité de ce fameux prisonnier. L’homme au masque de fer a été emprisonné en 1669 et retenu captif pendant 34 ans, jusqu’à sa mort en 1703. C’est d’ailleurs à son décès que le mythe débuta puisque, à ce moment-là, personne ne connaissait ni son nom, ni le motif de son incarcération.
C’est près de 350 ans plus tard que Paul Sonnino, un professeur d’histoire à l’université de Californie à Santa Barbara, clame avoir enfin levé le voile sur l’identité de l’homme au masque de fer… C’est dans son livre intitulé « The Search for the Man in the Iron Mask : A Historical Detective Story » qu’il révèle les détails de son investigation qui l’ont amené à découvrir l’identité de ce fameux prisonnier.

Il confie ainsi : « Les historiens s’accordent à dire que l’homme au masque de fer s’appelait Eustache Dauger et que durant sa longue incarcération, il ne portait un masque que de façon occasionnelle. D’ailleurs, ce dernier était fait de velours et non pas de fer. Ils s’accordent également à dire qu’Eustache était un valet. Ce qu’ils étaient jusqu’alors incapables de déterminer, c’est de qui il était le valet et pourquoi il avait été retenu prisonnier pendant plus de 30 ans. » 

XBP8nGrâce à ses recherches, Paul Sonnino a réussi à déterminer qu’Eustache Dauger était le valet du trésorier du cardinal Mazarin. Ce dernier était le principal ministre d’Etat de France de 1643 à 1661 et a donc occupé ce poste durant les premières années de règne de Louis XIV. Au cours de sa vie, le cardinal Mazarin avait accumulé une grande fortune, et selon Paul Sonnino, Eustache Dauger aurait découvert qu’une grande partie de celle-ci avait été volée !! 

Le professeur d’histoire déclare ainsi : « Ce que j’ai pu déterminer, c’est que Mazarin avait volé une partie de sa gigantesque fortune au roi et à la reine d’Angleterre. Eustache Dauger était au courant et a sûrement dû trop parler. Lorsqu’il a été arrêté, il a été menacé de mort: s’il révélait son identité à qui que ce soit, il aurait été tué sur le champ. »  

 

D’autres hypothèses…

Dans Le Masque de fer (Tempus), l’historien Jean-Christian Petitfils évoque l’hypothèse d’un certain Eustache Danger, valet de son état, mis au secret pour ne pas dévoiler la conversion secrète du roi Charles II d’Angleterre au catholicisme.
Monsieur de Saint-Mars, fâché de n’avoir plus qu’un valet à garder après eu sous sa férule le surintendant Fouquet et le duc de Lauzun, aurait lui-même monté la mystification du masque de fer pour se donner de l’importance…

Le-masque-de-fer-Le-Petit-Moniteur-numero-du-8-fevrier-1873©Gallica-BnF.jpgCela dit, la plupart des historiens s’accordent aujourd’hui pour reconnaître dans le «Masque de fer» un agent double, le comte Ercole Mattioli (ou Antoine-Hercule Matthioli) en s’appuyant sur une lettre datée de 1770 et signée d’un certain baron Heiss.
Secrétaire d’État du duc de Mantoue Charles IV de Gonzague, il aurait trahi son maître ainsi que le roi de France en révélant aux Espagnols des négociations secrètes relatives à l’acquisition par la France de la place forte de Casal. Louis XIV l’avait alors fait enlever à Venise et écrouer en 1669, en veillant toutefois à ce qu’il vive toujours dans une confortable aisance.

Il n’est pas exclu qu’un domestique, ait bien voulu prendre la place du comte et permettre à celui-ci de reprendre sa liberté à l’insu de tous… Histoire de vivre une vie de luxe au frais de la princesse. 

 

Mardi… Ciné #5

Je pourrais parler de la sortie de Moi, Moche et Méchant 3 mais je n’en ai pas envie… J’ai bien aimé le 1 et le 2 mais 3, c’est peut-être trop…
Je préfère donc parler du film Le Vice-Roi des Indes.

le-dernier-vice-roi-des-indes--163564_1.pngMars 1947. Après 300 ans de domination anglaise, le Palais du Vice-Roi à Delhi ouvre ses portes une dernière fois pour accueillir en grande pompe Lord Mountbatten et sa famille.
Petit-fils de la reine d’Angleterre et nommé dernier Vice-Roi des Indes, « Dickie » Mountbatten devra préparer le pays à l’indépendance. Mais la tâche s’avérera bien plus ardue que prévu. Après d’âpres négociations avec Nehru, Gandhi et Jinnah, perturbées par de violents conflits religieux, il n’aura d’autre choix que d’entériner la partition des Indes et la création d’un nouvel état, le Pakistan.
Dans le même temps, Jeet et Aalia, deux jeunes indiens au service du Palais et que la religion oppose, subiront ces évènements et auront à choisir entre leur amour et leur attachement à leurs communautés.
La décision de Lord Mountbatten va provoquer l’un des plus grands déplacements de population de l’Histoire et ses conséquences se font encore ressentir aujourd’hui.  

viceroys-house

Le résumé est très tentant vu que je suis une fan d’Histoire… et on retrouve Hugh Bonneville qui joue dans la série Downton Abbey.
Mais si souvenez vous !! Il y joue Robert Crawley, le patriache de la Famille Crawley…

 

Bien entendu, vu que j’aime les petits potins, je vais vous les partager.

Gurinder Chadha a également conçu Le Dernier Vice-Roi des Indes pour que le public puisse comprendre « les conséquences logiques de la politique de la haine et de la division » et donc en faire un film engagé.

Avec Le Dernier Vice-Roi des Indes, La réalisatrice s’est davantage attardée sur les six mois qui sont soldés par la Partition plutôt que sur la Partition en tant que telle. C’est pour cette raison que le film comprend peu de violence graphique à l’écran… et d’une certaine façon, ce n’est pas mal vu que l’on subi la violence au quotidien.

J’espère que vous serez convaincu !! Moi, en tout cas, je le suis.